Abus de faiblesse

Abus de faiblesse

Réalisé par : Catherine Breillat
Date de sortie : 12 février 2014

Dès l’ouverture, Catherine Breillat installe une atmosphère pesante et bouleversante grâce à la performance irréprochable d’Isabelle Huppert. On a peur que le film continue sur cette piste et tombe dans le voyeurisme, car ce début est vraiment dur à regarder. La réalisatrice s’arrête à temps et se concentre sur la relation entre la star hémiplégique et l’arnaqueur. Kool Shen s’en sort plutôt bien dans son personnage qui charme et qui donne envie de prendre des risques. Or, la manipulation n’est montrée que dans les faits et rarement dans les émotions. Ainsi, on ne sait jamais vraiment ce que ressent le personnage principal. Conséquence, à trop être démonstrative, la cinéaste fait puer son arnaque à des kilomètres et on se demande encore comment Maud ne l’a pas vu venir. Abus de faiblesse est un drame de qualité, interprété avec professionnalisme, mais le thème étant plus qu’autobiographique, la réalisatrice a voulu y mettre de la distance. Dommage, c’est justement cette distance qui compromet l’ensemble.
7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s