Le Ruisseau, le Pré vert et le Doux Visage

Le Ruisseau, le Pré vert et le Doux Visage

Réalisé par : Yousry Nasrallah
Date de sortie : 20 décembre 2016

Prenez le pire d’Almodovar, versez quelques grains de Monty Python, ajoutez les mauvaises notes de Salé Sucré d’Ang Lee, mélangez avec une sauce Boolywood et faites cuire dans les scènes ratées du Parrain et vous obtiendrez le long titre Le Ruisseau, le Pré vert et le Doux Visage. L’égyptien Yousry Nasrallah signe une comédie cheap où il vous arrivera de rire oui. En effet, le jeu des acteurs est tellement exagéré, les plans accumulent les faux raccords, les séquences sont souvent ridicules, la photographie ressemble à celle des années 90 et les séquences s’enchaînent par des ellipses trop faciles. Du coup, impossible de ne pas rire. Malheureusement, on n’a pas l’impression que tout ça était volontaire. Voici un film fourre-tout familial où il se passe plein de choses mais où rien n’est développé. L’objectif était pourtant de parler d’amour, de la liberté d’aimer, sujet tabou en Egypte. Mais la comédie domestique se noie dans un bouillon de n’importe quoi à l’image de la danseuse qui porte son cœur sur les fesses. Qui osera s’y perdre comprendra…

4/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s