Tour de France

Tour de France

Réalisé par : Rachid Djaïdani
Date de sortie : 16 novembre 2016

Après Rengaine, Rachid Djaïdani revient une nouvelle fois sur la Croisette présenter son nouveau long-métrage à la Quinzaine des Réalisateurs. Tour de France se veut être un film intergénérationnel où la culture va être le levier de réconciliation entre les âges mais aussi les différences. Nous sommes complètement dans le thème lorsqu’on découvre que le chanteur de rap Sadek partage l’affiche avec le monstre du cinéma français Gérard Depardieu. Ce duo très étonnant va parcourir la France sur les traces du peintre Joseph Vernet pour accomplir le pèlerinage de Serge, vieux bonhomme borné sur ses points de vue, accompagné de Far’Hook, jeune rappeur qui, suite à un règlement de compte, est contraint de quitter la capitale. Qu’on se le dise, Tour de France n’est pas un film sur la cité, par conséquent on évitera beaucoup de clichés du genre. Mais la France profonde est à l’honneur et parait-il que les campagnards sont racistes. En réalité, il est plus question de stéréotypes créés à partir des médias. A ce propos donc, les échanges entre les deux personnages vont tenter de remettre en place ce qui est vrai ou non, au travers de dialogues véritablement bien trouvés, qui pourraient presque devenir cultes s’ils ne reflétaient pas autant la réalité. Ainsi on peut entendre des amalgames du genre « – c’est de la musique islamique ? – non c’est du rap.» ou des stigmatisations comme « – je croyais que c’était juif, enfin c’est pareil de toute façon. – Moi je suis français monsieur. – Si tu y crois c’est bien. ». De façon plus légère, on pourra également entendre chanter très faux les deux comédiens la chanson Je suis Malade de Serge Lama et Depardieu s’étonner que les arabes connaissent ce chanteur. Voici donc un tour d’horizon de notre patrimoine culturel. Si on garde quelques réserves quant à la prestation du jeune rappeur, Gérard Depardieu crève totalement l’écran. Tour de France connaît de nombreuses faiblesses dans sa mise en scène et n’échappe pas à quelques facilités dans les dénouements, mais notre « pauvre France » est décrite dans un portrait sincèrement touchant.
8/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s