Planétarium

Planétarium

Réalisé par : Rebecca Zlotowski
Date de sortie : 16 novembre 2016

La Critique de Cinéphiles 44 :
Nous sommes à Paris à la fin des années 30, Natalie Portman et Lily-Rose Depp sont deux jeunes médiums américaines remarquées par un célèbre producteur de cinéma. Il va les engager pour réaliser un film pour montrer au grand public ces invisibles révélés par les sœurs, les fantômes. De par sa mise en scène, Planétarium semble être un film accessible. Pourtant son étrangéité en fait une histoire expérimentale qui frôle plus l’imaginaire que le réalisme. Le film trouve son inspiration dans la mélancolie de ne pas pouvoir montrer ce que l’on voit. C’est une déclaration d’amour à un monde transversal. Mais difficile d’aborder des sujets abstraits au cinéma sans en faire des effets spéciaux. Le film est beau esthétiquement mais ne nous touche nullement. Après Belle Epine et Grand Central, Rebecca Zlotowski est parti dans un monde trop loin du sien et n’a pas su nous expliquer avec rationalisme son message.
6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s