Ni juge, ni soumise

Ni juge, ni soumise

Réalisé par : Jean Libon et Yves Hinant
Date de sortie : 7 février 2018

La critique Cinéphiles 44 :
La phrase d’accroche de l’affiche n’a jamais été aussi vraie : Ce n’est pas du cinéma, c’est pire ! Oui ce documentaire va vous choquer, vous faire rire, parfois même vous angoisser. Pendant trois ans, les réalisateurs ont suivi Anne Gruwez, une juge belge. Si les accents et expressions des citoyens de ce pays ont de quoi nous faire sourire, c’est surtout ses enquêtes criminelles, ses auditions ou ses présences sur les scènes de crime qui nous donnent le sentiment d’être au théâtre. Il est certain que les réalisateurs ont eu le temps de capter les moments forts de ces rencontres souvent sans tabou. Et face à cette femme qui ne mâche pas ses mots et qui n’hésite pas à aller chercher le plus profond des aveux, le titre Ni juge, ni soumise prend tout son sens. Premier long-métrage de l’émission culte Strip Tease, voici un spectacle hilarant mais malheureusement réaliste.

10/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s