Et mon cœur transparent

Et mon cœur transparent

Réalisé par : Raphaël Vital-Durand et David Vital-Durand
Date de sortie : 16 mai 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Premier long-métrage des frères Vital-Durand, « Et mon cœur transparent » est tiré du roman de Véronique Ovaldé paru en 2008. Le titre, qui fait référence au poème de Paul Verlaine « Mon Rêve Familier » raconte la nouvelle vie de Lancelot Rubinstein après sa rencontre avec sa femme Irina. Débutant sur un accident de voiture avec la mort de la mystérieuse femme, Lancelot se remémore sa relation et découvre un nouveau visage de celle qui l’a aimé. Malgré la très honorable performance de Julien Boisselier dans le rôle principal, le film a du mal à décoller à cause d’un bavardage poétique excessif. La fracture entre le réel et l’imaginaire est volontairement floue mais n’aide pas toujours à la compréhension totale de ce thriller dramatique. Aussi, la relation entre les deux amants aurait gagné à jouer davantage sur l’érotisme pour mieux comprendre comment le mari était aveuglé par sa femme. « Et mon cœur transparent » reste appréciable mais semble être un coup d’essai.
6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s