La machination Malastros

La machination Malastros

Réalisé par : Dorian Clair
Date de sortie : 6 juin 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Il n’y a qu’à regarder l’affiche pour déduire que « La machination Malastros » est un pur navet. Olga et Clitorine sont deux copines qui fument des joints, beaucoup de joints. Les v’là en train d’halluciner un monde entre roi, bourreau et bouffon. Filmé de manière assez minimaliste dans les terres antiques en ruine d’Occitanie, l’histoire pourrait être simple à raconter. Pourtant, elle part tellement dans un délire indescriptible qu’il est justifié de dire que le film n’est qu’absurdité. On se prend nénamoins au jeu de cette ridicule fantaisie. Malheureusement, Dorian Clair n’a pas su s’arrêter à temps en nous infligeant une durée de deux heures à son récit, si bien « La machination Malastros » devient rapidement de la balourdise. Dorian Clair, votre blague a le mérite d’être originale, mais avouez-le, vous aviez pris combien de substances illicites à l’écriture ?

4/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s