Sans jamais le dire

Sans jamais le dire

Réalisé par : Tereza Nvotová
Date de sortie : 17 octobre 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Chaque année, des millions de femmes dans le monde subissent des violences sexuelles, mais 13% seulement de ces abus sont signalés. Léna a 17 ans et comme le titre l’indique, elle se replie sur elle-même plutôt que de dire qu’elle s’est fait violée par son professeur de mathématiques et ami de la famille. D’ailleurs, lorsqu’elle tente de le dire, qui la croit ? « Sans jamais le dire » est un film douloureux loin des clichés que nous pourrions nous faire de ce sujet. C’est un film post-traumatique sur un fait que nous aurions pensé évitable. Il y réside alors de nombreuses questions face à cette horrible chronique. Pourquoi n’a-t-elle pas crié ? Est-ce un écho de cette société d’Europe de l’Est qui ferme les yeux ? « Sans jamais le dire » ouvre le débat, mais laisse sans voix s’il n’est pas éclairci.

7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s