A Bread Factory, part 1 : Ce qui nous unit

A Bread Factory, part 1 : Ce qui nous unit

Réalisé par : Patrick Wang
Date de sortie : 28 novembre 2018

La critique Cinéphiles 44 :
A la croisée de la sitcom, de la comédie satirique et du film hommage « A Bread Factory, part 1 : Ce qui nous unit » suit un couple de femmes sexagénaires qui dirigent un centre culturel à Checkford, une ville fictive du nord-est des Etats-Unis. Celui-ci doit son nom à une ancienne boulangerie industrielle reconvertie pour permettre à l’art de s’exprimer. Le lieu accueille des cinéastes, des pièces de théâtre, ou encore des poètes. Mais le F.E.E.L., un nouveau centre d’art contemporain, porté par un célèbre couple d’artistes-performeurs chinois, s’est implanté dans la ville et menace de récupérer les subventions municipales qui permettait à la Bread Factory de vivre. Pendant ces deux premières heures, les deux heures restantes sortiront en janvier 2019, les deux femmes nous présentent le large éventail de leur travail pour ouvrir les autres au monde. S’il est vrai que les quelques spectateurs présents dans la salle fait écho à ce que beaucoup de bénévoles connaissent aujourd’hui, notamment dans les cinémas associatifs arts et essais, les spectacles de deux chinois acclamés par des applaudissements enregistrés interrogent sur la notion réelle de l’art et de ce qui doit être présenté au public. Patrick Wang nous offre un film artisanal et presque bizarre mais paradoxalement fascinant.

8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s