Les héros ne meurent jamais

Les héros ne meurent jamais

Réalisé par : Aude-Léa Rapin
Date de sortie : Prochainement

La critique Cinéphiles 44 :
Dans le Paris d’aujourd’hui, un mystérieux inconnu annonce à Joachim qu’il est la réincarnation d’un soldat bosniaque nommé Zoran et mort à Sarajejo le 21 août 1983. Sauf que cette date correspond à la date de naissance du français. Adèle Haenel qui joue sa meilleure amie, est une spécialiste des massacres survenus dans cette ville capitale. Elle le croit plus ou moins. Ensemble, ils se constituent une équipe de tournage pour partir sur les traces de la vie passé et présumée de Joachim. « Les Héros ne meurent jamais » est donc un road movie ancré dans une réalité mais à l’ambiance perpétuellement étrange. Pour son premier long-métrage, la réalisatrice mélange les genres mais rend confus la fluidité de l’écriture. Bien que le casting soit rafraichissant, le film se perd dans l’imbrication du film dans le film. Il réside alors quelques plans aléatoires, faisant ainsi perdre tout frémissement pour l’intrigue.

5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s