Dirty God

Dirty God

Réalisé par : Sacha Polak
Date de sortie : 19 juin 2019

La critique Cinéphiles 44 :
Jade est une jeune femme qui sort de l’hôpital. Elle a été défigurée à l’acide par son ex. De lui, il lui reste les séquelles sur son corps et une petite fille de deux ans. Jade doit réapprendre à vivre et à sourire. Sa meilleure amie est bien là, mais ne semble pas comprendre ce que traverse Jade. Le petit copain de sa meilleure amie est plus à l’écoute, mais est coincé dans sa relation. Sa mère la soutient comme elle peut en s’occupant de sa petite fille. « Dirty God » est un film qui prend aux tripes tellement la protagoniste semble faire les bons choix. Elle apprend à ne pas se soucier du regard des autres et cherche à séduire malgré la dégradation de son corps. Elle souhaite également recourir à la chirurgie esthétique.  Nous la suivons avec espoir dans cette quête pour la confiance en soi. Pour son premier rôle l’actrice rayonne dans une mise en scène naturelle et une musique savoureusement électro. « Dirty God » est un bel hommage aux femmes qui cherchent à se reconstruire suite à des violences conjugales.

9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s