Solo

Solo

Réalisé par : Artemio Benki
Date de sortie : Prochainement

La critique Cinéphiles 44 :
“Solo” est le premier long-métrage du producteur tchèque Artemio Benki. Le film documentaire dresse le portrait de Martin Perino, un pianiste argentin atteint d’une maladie mentale. Celui-ci séjourne dans une grande institution psychiatrique de Buenos Aires. On ne sait pas comment le réalisateur a atterri à l’hôpital El Borda en 2014, mais il y a rencontré le musicien et a souhaité revenir pour en faire un film. Nous y découvrons son quotidien avec les autres patients, ses moments dans la société et ses moments de solitude avec la musique. La caméra ne juge pas mais ne prend pas non plus de direction. Le film apparaît alors quelconque, voir ennuyeux pour qui n’a pas d’intérêt à suivre celui qu’on appelle le maestro dans l’hôpital. Les instants piano ne nous transportent nullement et on cherche souvent où est le talent lyrique du schizophrène.

2/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s