Une intime conviction

Une intime conviction

Réalisé par : Antoine Raimbault
Date de sortie : 6 février 2019

La critique Cinéphiles 44 :
Le 27 février 2000, Suzanne Blanch disparaît. 1er mars 2000, son mari Jacques Viguier signale sa disparition au commissariat et dépose dépose plainte contre X le 8 mars pour enlèvement et séquestration. Mais les enquêteurs soupçonnent le mari et Jacques Viguier sera placé en détention provisoire le 11 mai 2000. “Une intime conviction” relate l’histoire vraie de l’affaire Suzanne Viguier. L’époux a été jugé deux fois aux assises et Suzanne n’a jamais été retrouvée. Le film s’attache au second procès. Nora et l’avocat Eric Dupond-Moretti craignent une erreur judiciaire et vont mener un combat acharné contre l’injustice. Le film est porté par Marina Foïs et Olivier Gourmet, exceptionnels de crédibilité et complémentaires dans chaque séquence au point d’être même explosifs. La première est tellement assurée de l’innocence de Viguier, qu’elle met de côté tous les aspects de sa vie pour défendre cet homme qu’elle connaît à peine. “Un intime conviction” est un thriller judiciaire extrêmement prenant sur l’obsession de trouver la vérité.

9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s