Doctor Sleep

Doctor Sleep

Réalisé par : Mike Flanagan
Date de sortie : 30 octobre 2019

La critique Cinéphiles 44 :
C’est l’un des événements les plus attendus de l’année 2019 pour les cinéphiles et fans de Stanley Kubrick. En 1980, le réalisateur adapte le roman “Shining” sur grand écran. Bien que l’auteur Stephen King ne fût pas satisfait du résultat, tout le monde peut s’accorder à dire que “Shining” est un chef d’oeuvre de l’épouvante. L’auteur réalisa sa propre adaptation pour la télévision. En 2013, l’écrivain publia enfin, la suite de “Shining”.

L’histoire de “Doctor Sleep” présente un Danny Torrance adulte, encore traumatisé par les esprits de l’hôtel Overlook et l’alcoolisme de son défunt père. Danny a néanmoins réussi à enfermer les fantômes qui le hantent dans une prison mentale. En parallèle, nous assistons à la torture d’enfants possédant le “shining”, le même don que Danny, par une tribu immortelle voyageant en camping-cars. La jeune Abra possède elle aussi le don et assiste à l’un de ces meurtres épouvantables. Elle va entrer en contact avec Danny pour lui demander de l’aide.

“Doctor Sleep” est avant tout un film destiné aux fans du “Shining” de Kubrick. Musique, décors, cadrages, mise en scène, personnages, souvenirs du passé, les références y seront tellement multiples, qu’il sera impossible d’apprécier pleinement l’oeuvre si vous ne l’avez pas vu.

Pourtant, il s’agit bien d’une nouvelle histoire. Les pérégrinations de la tribu immortelle font vraiment froid dans le dos et le casting y est pour quelque chose. En plus d’être effrayant, il évite la caricature en dévoilant une personnalité humaine et pleine d’espoir pour l’avenir. Mais c’est surtout la jeune Kyliegh Curran, dans le rôle de la jeune Abra Stone, qui nous étonne par son charisme et son professionnalisme incroyable. Enfin, Ewan Mc Gregor est tout à fait crédible dans le personnage de Danny.

Le film dure 2h32 et permet vraiment à l’histoire de s’installer. On peut néanmoins regretter une tension encore trop calme pour nous marquer. Quant à la dernière partie, elle est un pur régal pour les fans de Kubrick. Si certains pourraient en déplorer le plagia, Mike Flanagan s’est amusé à recréer des plans et des décors et s’entourer de sosies pour rendre un bel hommage au maître du cinéma. 

“Doctor Sleep” est à la hauteur de nos attentes. Comme nous nous en doutions, le film n’est pas un chef d’oeuvre, mais il fait une offrande flatteuse à notre égo de cinéphile tout en proposant un thriller de qualité supérieure.

9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s