Le Chardonneret

Le Chardonneret

Réalisé par : John Crowley
Date de sortie : 18 septembre 2019

La critique Cinéphiles 44 :
“Le Chardonneret” est l’adaptation du roman éponyme de Donna Tartt publié en 2013. Le titre fait référence au tableau peint par Carel Fabritius en 1654 et conservé au musée de La Haye aux Pays-Bas. Dans le film, celui-ci est exposé au Metropolitan Museum of Art de New-York. Lors d’un attentat où il perdit sa mère, le jeune Théo avait gardé le tableau intact et en gardera le secret toute sa vie. Recueilli par une famille bourgeoise, il tentera d’y refaire sa vie avant que son père alcoolique ne refasse surface. Au gré des rencontres, Théo va grandir et apprendre à se libérer des chaînes de son perchoir. Le jeune comédien Oakes Fegley incarne son personnage qui se cherche avec justesse. Les liens qu’il tisse avec son seul ami et les adultes sont touchants. Malheureusement, dès que son personnage grandit et laisse place au comédien Ansel Elgort, “Le Chardonneret” perd en force émotionnelle. Ce dernier n’a pas su porter la dimension psychologique et post-traumatique d’un enfant qui a perdu sa mère et qui doit subir les violences de son père. Les 2h30 sont alors parfois longues à apprécier. 

6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s