3 Billboards, les panneaux de la vengeance

3 Billboards, les panneaux de la vengeance

Réalisé par : Martin McDonagh
Date de sortie : 17 janvier 2018

La Critique de Cinéphiles 44 :
On a souvent dit que Fargo était le plus grand rôle de Frances McDormand. On hésite aujourd’hui. Dans 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, l’actrice va reprendre son douloureux regard. Elle loue trois panneaux publicitaires. Sur le premier elle indique, « agonisante et violée », « toujours pas d’arrestation » est mentionné sur le second. « Pourquoi Chef Willoughby ? » va conclure ce message troublant. Mildred Hayes a perdu sa fille quelques mois plus tôt. Elle a été retrouvée violée et tuée à l’emplacement même des panneaux. Mais l’enquête a rapidement tournée en rond et le coupable court toujours dans la nature. Désespérée, ces trois panneaux sont un moyen pour elle de remobiliser la police sur l’affaire. Elle ne cite pas le chef de la police pour son incompétence mais parce qu’il est responsable du bureau de police. Ce dernier est un homme apprécié de la ville. Les citoyens vont alors être dépassés par ce message brutal. D’autant plus qu’il est atteint d’un cancer du pancréas et va mourir prochainement. Mais Mildred assume, malgré les pressions qui vont lui tomber dessus. Dans ce récit d’une puissance incroyable, 3 Billboards pose de nombreuses questions sur les libertés individuelles et le système judiciaire aujourd’hui. Alors faut-il se faire justice soi-même ? Devons-nous respecter les lois quand celles-ci nous semble limitées ? L’intrigue est très lynchéenne et ne manque pas d’humour pour donner encore plus d’impact à cette déchirante impuissance. Au travers de ses personnages, Martin McDonagh, n’hésite pas non plus à glisser quelques mots sur le racisme et l’homophobie dans la police, ou la pédophilie dans l’église. Pourtant, sous les pics et les larmes on a cette impression amère que tout le monde se repent. Il n’y a plus de pécheur et donc plus de haine. C’est très certainement cette once de souffrance qui manque au film. Mais les dialogues sont brillants et menés par des acteurs resplendissants d’habilités pour les exprimer. Voici un film fort qui risque de faire parler de lui aux Oscars.

9/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s