Wonder

Wonder

Réalisé par : Stephen Chbosky
Date de sortie : 20 décembre 2017

La Critique de Cinéphiles 44 :
Julia Roberts et Owen Wilson sont dans Wonder, les parents d’un petit garçon né avec une malformation du visage. Sa mère lui faisait son éducation à domicile. Aujourd’hui, il est temps pour August d’aller au collège et d’affronter cette période de moquerie mais aussi d’amitié sincère si on s’y fraye un chemin. Avec deux belles têtes d’affiches, un jeune comédien talentueux et une histoire aussi tendre, Wonder a d’avance son lot de spectateurs. Mais est-il aussi bouleversant que certains le prétendent ? En réalité Stephen Chbosky abuse et surabuse de tous les éléments propres à la manipulation des sentiments. De la musique aux mous de visages, en passant par des dialogues à la guimauve, Wonder n’a absolument plus rien de spontané et c’est dommage. Oui beaucoup vont pleurer toutes les larmes de leurs corps, mais ils se sont surtout fait berné.

4/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s