La jeunesse de la bête

La jeunesse de la bête

Réalisé par : Seijun Suzuki
Date de sortie : 1963
Date de reprise : 28 mars 2018 en version restaurée

La critique Cinéphiles 44 :
Afin de venger la mort d’un de ses amis, le détective Tajima accumule les délits dans le but de se faire recruter par le gang qu’il veut détruire. Mais alors que le massacre commence, il réalise avec stupeur que la personne à la tête du clan ne répond pas aux critères mafieux habituels. Voici le speech de La jeunesse de la bête qui ressort en 2018 dans une version restaurée à l’occasion de la rétrospective du cinéaste japonais Seijun Suzuki. Trois mois seulement après la sortie du très pop Détective Bureau 2-3, ce polar est beaucoup plus noir et violent. On retrouve encore Joe Shishido dans le rôle principal qui change de ton en traitant les femmes comme des objets et en se trompant perpétuellement de pistes. C’est d’ailleurs cette intrigue complexe qui donne un sentiment de brouillon au polar. On regrette déjà l’humour décalé du précédent long-métrage de Suzuki.

5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s