Nobody’s Watching

Nobody’s Watching

Réalisé par : Julia Solomonoff
 Date de sortie : 25 avril 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Nobody’s Watching est une petite pépite du cinéma indépendant qui met en scène un jeune acteur argentin venu s’installer à New York. S’il espère trouver un rôle, il est surtout venu ici pour fuir un passé douloureux, notamment une relation amoureuse et secrète avec le producteur de la série dans laquelle il jouait. Personne n’a l’air de se rendre compte de son mal-être. Nico fait alors du baby-sitting et sous-loue un appartement entre deux auditions. Mais ces dernières ne semblent être qu’humiliation ; pas assez typé, pas assez brun, pas assez musclé. Nico cherche alors à oublier avec ses amants d’une soirée. Filmé avec une attention très touchante, le comédien Guillermo Pfening insuffle une dimension poignante à son personnage. Les thèmes de l’immigration ou de l’homosexualité sont au cœur de l’intrigue, mais ne sont jamais les seuls moteurs. Nobody’s Watching est une chronique réaliste qui oscille sans difficulté entre humour et dramaturgie.

8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s