Heureux comme Lazzaro

Heureux comme Lazzaro

Réalisé par : Alice Rohrwacher
Date de sortie : 7 novembre 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Très applaudi au Festival de Cannes 2018, « Heureux comme Lazzaro » est un film en deux parties où un jeune homme beau mais bête va rendre des services à tout le monde sans rien demander en retour et qui va ensuite mourir et revenir changer le monde par sa seule présence. Nous sommes dans un village italien où règne la marquise Alfonsina de Luna, à l’écart du monde dans une période indéfinie. Des dizaines de paysans sont exploités et travaillent sans relâche et sans salaire dans une ferme de tabac. Un été, Lazzaro se lie d’amitié avec le fils de la marquise. Alors que nous pensions qu’une sorte d’idylle amoureuse allait se construire, la réalisatrice Alice Rohrwacher sait nous emmener dans son jeu et nous déposer là où ne nous y attendions pas. « Heureux comme Lazzaro » devient un conte anticonformiste aux métaphores religieuses. Le film pointe alors le monde actuel devenu imprécis, profiteur et sans cohésion. Mais le charisme incontestable de Lazzaro qui nous a subjugué toute la première partie finit par se noyer dans une réflexion incompréhensible sur les rapports humains et une mise en scène visant trop l’allégorie.

6/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s