Le Poirier Sauvage

Le Poirier Sauvage

Réalisé par : Nuri Bilge Ceylan
Date de sortie : 8 août 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Signé par le réalisateur de la Palme d’Or 2014 « Winter Sleep », on savait d’avance que la nouvelle œuvre de Nuri Bilge Ceylan serait bavarde et très longue. Mais est-ce une tare ? « Le Poirier Sauvage » suit Sinan, un passionné de littérature qui a toujours voulu être écrivain. De retour dans son village natal d’Anatolie, il cherche à récolter l’argent nécessaire pour être publié mais doit faire face aux dettes de son père. Pendant plus de trois heures, le protagoniste fait des rencontres et échange derrière un arbre avec une ancienne camarade de classe, dans une librairie avec un écrivain célèbre, avec un éditeur dans son bureau, avec de vieux amis dans la rue et dans différents commerces. Ça parle beaucoup c’est vrai, mais l’écriture est une merveilleuse promenade de sens et de profondeur. Au travers des rencontres « Le Poirier Sauvage » est un récit d’apprentissage mis en scène dans une plastique absolument sublime. Nuri Bilge Ceylan sait filmer la nature et nous ferait presque voir le vent. En fin de compte, l’énergie du film réside dans son lyrisme et sa maitrise du temps comme le prouvent le changement des couleurs sur les décors naturels.

8/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s