L’homme qui tua Don Quichotte

L’homme qui tua Don Quichotte

Réalisé par : Terry Gilliam
Date de sortie : 19 mai 2018

La critique Cinéphiles 44 :
« L’homme qui tua Don Quichotte » est un projet maudit qui voit enfin le jour. Terry Gilliam a l’idée d’adapter le roman de Cervantes en 1990. Mais adapter une telle figure au cinéma semblait trop difficile. Il eu alors l’idée de placer le personnage de Don Quichotte dans un contexte actuel. C’est ainsi qu’arrivera le personnage de Toby Grosini. C’est en 1999 que le réalisateur parvient à rassembler les soixante millions de dollars nécessaires pour entreprendre le tournage. Malheureusement, le comédien principal Jean Rochefort est perturbé par une infection de la prostate qui l’empêche de monter à cheval. Le projet tombe à l’eau. En 2008, Gilliam se relance dans l’écriture du script, mais ne parvient plus à rassembler les fonds, pourtant réduits à vingt millions de dollar. En 2011 le projet traine encore à cause des producteurs indécis et du casting sans cesse changeant. En 2014, les fonds tardent à venir et John Hurt, alors préposé au rôle de Don Quichotte, est diagnostiqué d’un cancer du pancréas. En 2016, Terry Gilliam et son producteur Paulo Branco annoncent enfin un tournage pour l’année suivante. Mais leur relation s’envenime vite. Branco semble vouloir imposer toutes ses volontés sur la création de l’œuvre. Il décide alors d’annuler le film à condition que Gilliam accepte de lui donner les pleins pouvoirs du film. En 2017, le tournage va enfin avoir lieu grâce aux coproducteurs devenus producteurs principaux et Jonathan Pryce et Adam Driver au casting. Ne citons pas non plus les tempêtes qui ont détruit le matériel ou les accidents de tournage qui insistent vraiment sur l’aspect maudit du film. Mais ce n’est pas terminé, alors que le Festival de Cannes annoncent la projection du film en clôture de son 71ème édition, le producteur Paulo Branco revient à la charge avec un procès pour en interdire la projection. Gilliam fera dans les mêmes temps un micro AVC. Trop de stress ? Mais le film et son créateur seront bien sur la Croisette le 19 mai 2018. « L’homme qui tua Don Quichotte » est alors une œuvre unique complètement burlesque et cynique portée par un duo remarquable. Terry Gilliam impose un univers décalé très loin de ce à quoi nous nous attendions. Les personnages secondaires sont par contre, trop caricaturaux et certaines répliques frôlent l’outrance des Monty Python, on ne se demande pas pourquoi… « L’homme qui tua Don Quichotte » n’est pas un chef d’œuvre, mais le voir quand on connait son histoire est un grand moment.

8/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s