Ghostland

Ghostland

Réalisé par : Pascal Laugier
Date de sortie : 14 mars 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Cela faisait un moment que le réalisateur de « Saint Ange » et « Martyrs » n’était pas revenu au cinéma. « Ghostland » s’offre les plus grands prix du Festival du Film Fantasique de Gérardmer 2018. Mylène Farmer, alias Pauline, et ses filles héritent d’une maison. Celle-ci nous plonge déjà dans le bain avec ses poupées démembrées et ses fondations qui craquent. L’atmosphère est déjà angoissante que l’une des filles se passionne pour l’écriture de romans d’épouvante. Sa sœur s’enlise quant à elle dans une paranoïa destructrice. Dès le premier soir, des meurtriers débarquent pour faire mumuse avec notre stress. Seize ans plus tard, Elisabeth est devenue une auteure à succès et constate que sa sœur va encore moins bien. « Ghostland » est clairement un film qui veut mettre à mal la tension du spectateur. Dès le premier quart d’heure, Pascal Laugier s’amuse à nous faire sursauter. En mélangeant violence et psychologie, cherche l’insoutenable pour nous choquer. Ce n’est pas pour rien que le film est interdit aux moins de seize ans. Mais si le casting est convaincant, les nombreux twists finissent par épuiser. Ces retournements de situations malsains semblent primer sur une véritable histoire.

7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s