Green Book : sur les routes du Sud

Green Book : sur les routes du Sud

Réalisé par : Peter Farrelly
Date de sortie : 23 janvier 2019

La critique Cinéphiles 44 :
Oscar du Meilleur Film, « Green Book : sur les routes du Sud » est un film biographique sur le pianiste noir Don Shirley et son chauffeur et garde du corps blanc Tony Vallelonga. Il s’agit du premier long-métrage en solo du cinéaste Peter Farrely qui a notamment réalisé « Mary à tout prix », « Fous d’Irène » et « Dumb and Dumber » avec son frère Bobby. Le film s’appuie sur le témoignage de Nick, le fils du chauffeur et sur le « Green Book », un guide recensant tous les lieux acceptant les hommes de couleur. Nous sommes dans les années 60 et le grand pianiste classique noir entreprend une tournée dans le sud ségrégationniste des Etats-Unis. Don Shirley va alors découvrir un pays où le racisme l’empêche encore d’aller aux toilettes ou de dîner dans un restaurant où il est censé donner un concert. En face de lui, Tony Vallelonga va apprendre l’humilité et l’acceptation des différences en outrepassant les préjugés que son pays lui impose. C’est là la force du film. Entre scènes amusantes et d’autres plus cuisantes, « Green Book : sur les routes du Sud » nous invite à faire la connaissance d’hommes et de femmes qui ont bons fonds mais qui sont simplement guidés par les conventions. Porté par deux excellents comédiens, ce road trip sur les routes de la tolérance délivre un puissant message.

9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s