Permanent Green Light

Permanent Green Light

Réalisé par : Zac Farley et Dennis Cooper
Date de sortie : 15 mai 2019

La critique Cinéphiles 44 :
« Permanent Green Light » n’est pas un film facile. Suite à une chute à vélo, Roman semble avoir perdu une partie de lui. Ses amis ont d’ailleurs du mal à le reconnaître. A peine majeur, le jeune homme n’a qu’une idée en tête, se faire exploser littéralement. Sous les mots poétique du romancier Dennis Cooper et la mise en scène froide de l’artiste Zac Farley « Permanent Green Light » aborde la période si complexe de l’adolescence. Entre dépressions et envies suicidaires, Roman est pourtant lucide et stable. Mais cette inexpressivité dans les jeux et l’atmosphère nous déroute suffisamment pour nous remettre en questions sur les ambitions réelles de cette œuvre apathique.

3/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s