J’ai le droit de vivre

J’ai le droit de vivre

Réalisé par : Fritz Lang
Date de sortie : 1937

La critique Cinéphiles 44 :
« J’ai le droit de vivre » est un long-métrage de Fritz Lang réalisé en 1937. Henri Fonda joue un détenu libéré pour la seconde fois. Sa femme qui travaille aux côtés d’un avocat le soutien dans sa réinsertion. Rejeté par la société, il va être victime d’une injustice en étant gratuitement suspecté d’un meurtre qu’il n’a pas commis et condamné à mort. Aidé par sa femme, il va s’évader de prison. Librement adapté de la vie de Bonnie et Clyde, le couple va prendre la fuite. Lang sait diriger ses acteurs qui apportent une charge émotionnelle intense à l’écran. Il nous offre de très belles séquences qui rappellent sa période allemande grâce à l’utilisation d’un éclairage expressionniste. Enfin, le happy-end reste impossible, ce qui est cher au cinéaste et place ainsi « J’ai le droit de vivre » au rang des sublimes tragédies.

9/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s