Fritz Lang : filmographie

Fritz Lang est né le 5 décembre 1890 à Vienne et mort le 2 août 1976 à Beverly Hills. Ce réalisateur austro-hongrois, binational allemand par mariage à partir de 1919 a été naturalisé américain en 1935.

Inventeur d’un grand nombre de techniques innovantes qui sont devenues autant de standards et lui ont valu le titre de « Maître des ténèbres », il introduit dès 1919 dans le cinématographe une esthétique expressionniste qui fera école et inspirera en particulier le film noir. Son œuvre est traversée de thèmes récurrents : la vengeance, la pulsion de mort qui mine l’individu et la société, la manipulation des foules par un surhomme, la lutte pour le pouvoir, la violence de l’homme pour l’homme, la liberté pour le mal. Celui du double, image d’une inquiétante étrangeté, est présent dans la quasi totalité de ses films.

Filmographie et critiques

Période allemande :

1919 : La Métisse (Halbblut)
1919 : Le Maître de l’amour (Der Herr der Liebe)
1919 : Les Araignées – 1 : Le Lac d’or (Die Spinnen – 1. Teil: Der Goldene See)
1919 : Harakiri
1920 : La statue qui marche, Das wandernde Bild
1920 : Les Araignées – 2 : Le Cargo de diamants (Die Spinnen – 2. Teil: Das Brillantenschiff)
1921 : Cœurs en lutte (Kämpfende Herzen)
1921 : Les Trois Lumières (Der Müde Tod)
1922 : Docteur Mabuse le joueur (Dr Mabuse der Spieler) – critique ici
1924 : Les Nibelungen : La Mort de Siegfried (Die Nibelungen: Siegfried) – critique ici
1924 : Les Nibelungen : La vengeance de Kriemhild (Die Nibelungen : Kriemhilds Rache) – critique ici
1927 : Metropolis – critique ici
1928 : Les Espions (Spione) – critique ici
1929 : La Femme sur la Lune (Frau im Mond) – critique ici
1931 : M le maudit (M) – critique ici
1933 : Le Testament du docteur Mabuse (Das Testament des Dr. Mabuse) – critique ici

Période française :

1934 : Liliom

Période américaine :

1936 : Furie (Fury)
1937 : J’ai le droit de vivre (You Only Live Once) – critique ici
1938 : Casier judiciaire (You and Me) – critique ici
1940 : Le Retour de Frank James (The Return of Frank James) – critique ici
1941 : Les Pionniers de la Western Union (Western Union) – critique ici
1941 : Chasse à l’homme (Man Hunt) – critique ici
1943 : Les bourreaux meurent aussi (Hangmen Also Die!)
1944 : Espions sur la Tamise (Ministry of Fear)
1944 : La Femme au portrait (The Woman in the Window) – critique ici
1945 : La Rue rouge (Scarlet Street) – critique ici
1946 : Cape et Poignard (Cloak and Dagger)
1948 : Le Secret derrière la porte (Secret Beyond the Door…) – critique ici
1949 : House by the River – critique ici
1950 : Guérillas (American Guerrilla in the Philippines)
1951 : L’Ange des maudits (Rancho Notorious)
1952 : Le démon s’éveille la nuit (Clash By Night) – critique ici
1953 : La Femme au gardénia (The Blue Gardenia) – critique ici
1953 : Règlement de comptes (The Big Heat) – critique ici
1954 : Désirs humains (Human Desire)
1955 : Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet) – critique ici
1956 : La Cinquième Victime (While The City Sleeps)
1956 : L’Invraisemblable Vérité (Beyond a Reasonable Doubt) – critique ici

Période allemande (de l’ouest) :

1958 : Le Tigre du Bengale (Der Tiger von Eschnapur) – critique ici
1959 : Le Tombeau hindou (Das indische Grabmal) – critique ici
1960 : Le Diabolique docteur Mabuse (Die 1000 Augen des Dr. Mabuse) – critique ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s