L’assassin habite au 21

L’assassin habite au 21

Réalisé par : Henri-Georges Clouzot
Date de sortie : 1942

La critique Cinéphiles 44 :
“L’assassin habite au 21” est l’adaptation du roman policier de Stanislas-André Steeman publié en 1939. Un clochard vient de gagner une grosse somme à la loterie mais devient la cinquième victime d’un assassin qui signe ses crimes d’une carte de visite au nom de Monsieur Durand. Un commissaire a deux jours pour le trouver mais son amie s’immisce dans l’enquête. Henri-Georges Clouzot est l’un des premiers cinéastes à inclure de l’humour dans ce genre noir. Le mélange a de quoi nous déstabiliser et le rythme n’est pas toujours bien défini. Clouzot, n’hésite pas à critiquer l’administration à travers des personnages fainéants et désintéressés. La réalisation est classique et l’oeuvre fluide sans pour autant être surprenante. 

6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s