Nadia, Butterfly

Nadia, Butterfly

Réalisé par : Pascal Plante
Date de sortie : 4 août 2021

La critique Cinéphiles 44 :
Tourné en partie à Tokyo, le long-métrage de Pascal Plante nous plonge dans les Jeux Olympiques de natation de 2020 où Nadia, 23 ans, nageuse papillon, décide d’y faire sa dernière course, puis de se retirer. Il peut être difficile de ne pas faire un parallèle avec la vie de la comédienne Katerine Savard, véritable nageuse olympique canadienne. Dans le film, la caméra la filme en gros plan. Nous assistons à ses joies et ses doutes sans aucun filtre. Dans l’eau ou dans sa vie personnelle, “Nadia, Butterfly” pose des questions existentielles sur ces athlètes qui ont mis leur vie en pause pour se consacrer corps et âme à la compétition. Pourtant, une fois les épreuves réalisées, les jeunes sportifs souhaitent connaître les plaisirs de la vie. Sélectionné à Cannes 2020, ce long-métrage est une réelle surprise. 

8/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s