Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Réalisé par : Joe Berlinger
Date de sortie : 22 août 2021 sur Netflix

La critique Cinéphiles 44 :

Les bons rôles de Zac Efron sont suffisamment rares pour ne pas s’y intéresser quand l’occasion se présente. Le jeune homme qui nous avait touchés en 2012 dans “Paperboy” s’offre un rôle de meurtrier séducteur dans « Extrêmement méchant, affreusement diabolique et vil ». Ce biopic retrace une partie de la vie du tueur en série américain Ted Bundy dans les années 70. Alors que les meurtres de jeunes femmes s’accumulent, l’étudiant en droit exploite son charisme et son éloquence pour échapper à la justice lors des différentes inculpations. Le coupable est si talentueux pour se défendre que ni sa petite amie, ni la population ne veulent croire en ses crimes. “Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile” possède un scénario convenable qui aurait gagné à être plus consistant sur les scènes de procès et moins dans la relation avec Elizabeth qui a écrit le roman dont le livre est adapté. 

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s