Silvio et les autres

Silvio et les autres

Réalisé par : Paolo Sorrentino
Date de sortie : 31 octobre 2018

La critique Cinéphiles 44 :
Nous nous attendions à le découvrir sur la Croisette, c’est finalement le Festival International du Film de la Roche-sur-Yon qui nous offrira le plaisir de découvrir le nouveau long-métrage de Paolo Sorrentino en exclusivité. D’abord sorti en Italie, sur deux parties avec une durée totale de 3h20, la version française de « Silvio et les autres » est allégée à 2h38. « Silvio et les autres » est une grande fresque satirique de l’homme politique Silvio Berlusconi. Surnommé Il Cavaliere, ce dernier est un homme d’affaire devenu homme d’Etat italien et notamment Président du Conseil des Ministres de 1994 à 1995, de 2001 à 2006 et de 2008 à 2011. Il est également un des hommes les plus riches d’Italie et sa fortune est estimée à plusieurs milliards d’euros. Paolo Sorrentino place son récit de 2006 à 2010 mais ne va pas décrire ses actions ou non actions au gouvernement, mais dresser un tableau plus que déroutant de sa vie personnelle. Dans un style pop, Sorrentino place son personnage au centre d’une multitude de femmes considérées alors comme des objets de fantasmes et d’orgies. La musique, le placement des personnages dans le cadre et les transitions entre chaque séquence sont inventives et la mise en scène est si époustouflante que la durée n’est plus un problème. « Le vendeur est seul au monde, il parle tout le temps mais n’écoute personne », cette réplique résume très bien la personne, ou du moins la caricature de Silvio Berlusconi. Cet homme va devoir convaincre 6 sénateurs après avoir échoué de 25 000 voix à une élection. On a parfois l’impression que le film se transforme en clip musical de bimbos, pourtant chaque situation justifie ces fêtes démonstratives. « L’altruisme est le meilleur moyen d’être égoïste », encore un commentaire qui vous laissera réfléchir à l’image véhiculée. Bourré de métaphores et d’allégories, comme le tremblement de terre ou le jésus, « Silvio et les autres » va très loin dans les désillusions d’un homme qui a marqué son histoire, qu’on le trouve généreux ou amoral.

8/10

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s